Inna Ginkevich : « Pour moi, la norme de style a toujours été la famille royale anglaise » –

111.jpg
[ad_1]

Le printemps en Russie prend de plus en plus d’ampleur – un peu plus et pour remplacer les manteaux de fourrure et les doudounes ennuyeux, viendront des manteaux, des imperméables et des coupe-vent. Au printemps, on veut toujours du changement, et la suppression progressive des restrictions de quarantaine fait son travail : une foule de personnes affluent dans les magasins, avides de nouveaux achats à la mode. Mais faut-il toujours suivre les tendances de la mode ou vaut-il mieux être soi-même ? Nous en avons parlé avec Inna Ginkevich, l’une des ballerines les plus élégantes et les plus belles qui ait jamais brillé sur les scènes des plus grands théâtres de notre pays et du monde.

Dossier Héros : Inna Vladimirovna Ginkevitch. Artiste honoré de Russie, ballerine, actrice, mannequin. Au statut de danseuse étoile, elle a dansé des solos dans les principaux théâtres du pays – le Mariinsky, le Bolchoï, au théâtre. K.S. Stanislavsky et V.I. Nemirovich-Danchenko, ainsi que sur la scène Primorsky du Théâtre Mariinsky. Actuellement – Chorégraphe en chef de Moskomsport et GBU “FSO Yunost of Moscow”, directeur de trois écoles sportives de la réserve olympique (GBU “SSHOR 25”, GBU “SSHOR 77”, GBU “SSHOR 86” Moskomsport), auteur de l’exclusif enregistré méthodologie « École du mouvement pour les sports de coordination complexes à toutes les étapes de la préparation ».

Inna, tu es toujours magnifiquement et élégamment habillée. Choisissez-vous les nœuds vous-même ou allez chez les stylistes ?

Oui, j’aime beaucoup les vêtements beaux et stylés, mais je n’ai jamais eu recours aux services d’un styliste. Mon père, artiste-architecte de profession, m’a inculqué le bon goût depuis l’enfance, ce dont je lui suis très reconnaissant.

Suivez-vous les tendances de la mode ou préférez-vous votre propre style ?

Bien sûr, je suis certaines tendances de la mode, mais en même temps j’ai mes propres opinions et habitudes. Je suis un adepte des classiques, dans lesquels la norme pour moi était et est la famille royale anglaise.

Qu’est-ce que tu ne porteras jamais ?

Bien que je travaille actuellement dans le système sportif, je ne porterai paradoxalement jamais de survêtement et de baskets. Même en vacances en dehors de la ville, je préfère me promener en jean et imperméable qu’en sweat, baskets et casquette de baseball.

Y avait-il une chose ou un accessoire dans votre enfance dont vous rêviez ?

Enfant, je ne rêvais en général de rien, car j’avais pratiquement tout ce dont j’avais besoin ou envie. Mais un élément de la vie d’adulte pour moi était alors les bijoux avec des diamants et des manteaux de fourrure en fourrure naturelle. A 18 ans, ma mère m’a offert ma première parure – une bague et des boucles d’oreilles avec des diamants – et j’en étais très contente ! Plus tard, alors que je travaillais au Théâtre Bolchoï au Studio Yuri Grigorovich, j’ai commencé à acheter des bijoux et des fourrures pour moi-même.

En parlant de bijoux : lesquels aimez-vous ? Seuls les bijoux ou bijoux pouvez-vous également utiliser à votre image ?

Il se trouve que je n’ai jamais porté de bijoux – j’étais allergique au métal, et pas au sens figuré, mais au sens le plus direct du terme. Dès que j’ai mis de telles boucles d’oreilles, une heure plus tard, mes lobes d’oreilles ont commencé à devenir enflammés et très douloureux. De plus, en Russie dans les années 90, il n’y avait tout simplement pas de beaux bijoux fantaisie. Par conséquent, j’ai toujours préféré les bijoux en métaux précieux et pierres précieuses. Maintenant, j’ai commencé à privilégier les bijoux vintage, qui ne perdent pas de leur attrait au fil des ans, mais, au contraire, deviennent plus élégants chaque année. De plus, les bijoux vintage, comme les antiquités, ne prennent que de la valeur, c’est donc aussi un bon investissement financier !

Quelles choses avez-vous achetées avec le premier argent que vous avez gagné ?

Avec mon premier argent gagné, je me suis acheté une chaîne en or – ou plutôt, tout un collier en or, et un manteau en peau de mouton rouge. Elle était très belle, avec de la fourrure de renard argenté à l’intérieur… Son coût alors, dans les années 90, était égal au quart du coût d’un appartement d’une pièce à Moscou. C’était un achat très extravagant, les gens me regardaient avec surprise, mais j’étais satisfait et heureux. Maintenant, bien sûr, je ne l’achèterais pas! (Sourires).

Vous avez un fétiche (chaussures, sacs, écharpes, etc.) ?

Je ne peux pas dire que j’ai un fétiche particulier. Bien que… J’aime beaucoup les châles et étoles en laine d’hiver de chez Hermès. De tout temps, ils ont été pour moi la personnification du grand art de la mode. J’en ai pas mal et je peux dire que je les collectionne et ne me prive pas du plaisir de reconstituer ma collection de temps en temps.

De nombreuses personnes célèbres créent leurs propres collections de vêtements. Avez-vous déjà rêvé de devenir créateur de mode ?

J’ai eu de nombreuses suggestions pour créer ma propre collection de vêtements de ballet. Je dessine bien – apparemment, cela m’a été génétiquement transmis par mon père – et j’ai une vision constructive sur la façon de créer une telle collection. Mais je n’ai pas une telle opportunité – j’aime vraiment mon travail dans le domaine du sport, j’en ai tellement maintenant que je ne peux physiquement pas trouver le temps de faire autre chose.

Quels sont vos couturiers préférés ? Connaissez-vous personnellement l’un d’entre eux ?

Pendant de nombreuses années, je suis ami avec le producteur général de la Mersedes Fashion Week, Alexander Shumsky, je vais souvent à des défilés de mode et je suis des créateurs de mode russes. Bien que pour moi Zaitsev et Yudashkin aient été, soient et seront les standards des vêtements classiques, il existe maintenant de nombreux nouveaux créateurs de mode avec des œuvres intéressantes et dignes. Par exemple, mon amie – l’actrice de théâtre et de cinéma Evgenia Kryukova – a créé une collection incroyable ! J’ai acheté certaines choses pour moi et je les porte avec plaisir. Elle a également publié une collection de porcelaine d’auteur – chaque matin, je bois du thé dans une tasse créée par Zhenya et j’en tire un plaisir esthétique toute la journée ! Si on parle de créateurs de mode étrangers, alors j’aime les choses d’Ungaro, Balenciaga, Galliano (notamment les collections de haute couture). J’aime aussi les collections qu’Alexander McQueen a créées de son vivant.

Conseil du lecteur Moda.ru – comment avoir l’air élégant et à la mode?

Vous pouvez avoir l’air à la mode et élégant même lorsque vous portez un simple pantalon noir, un col roulé et des escarpins. Le monde intérieur d’une personne est important, et non les vêtements qui lui sont portés. Si vous regardez attentivement, vous verrez ce que les vêtements reflètent exactement. A propos de votre tenue vestimentaire, toute personne attentive peut en dire long sur vous, et sur votre caractère, votre tempérament, vos faiblesses, vos défauts… Ce n’est pas pour rien qu’il y a un dicton : “Ce n’est pas pour rien que les vêtements peignent une personne, mais les vêtements d’une personne.” Aimez-vous, éduquez-vous, grandissez spirituellement et professionnellement. Suivez bien sûr les tendances de la mode, mais choisissez ce que vous aimez !

Photo : archives personnelles d’Inna Ginkevich.


[ad_2]

Articles recommandés