Le jardin d’Alena Akhmadullina et d’Oksana Khleborodova “Tissu of the Earth” a reçu la médaille d’or du Paris Flower Show 2020 –

tkan-zemli-1-min-1-scaled.jpg
[ad_1]

Le Festival international des jardins et des fleurs de Paris “Paris Flower Show-2020” s’est tenu cette année dans un nouveau format numérique, ce qui a ouvert de nouvelles opportunités aux participants qui ont présenté leurs modèles de jardins en 3D.

Alena Akhmadullina participe à Paris pour la deuxième fois Fleur Show, création d’un aménagement de jardin en collaboration avec des spécialistes de l’aménagement paysager. Cette fois, en partenariat avec l’architecte paysagiste Oksana Khleborodova, le jardin Tissue of the Earth est apparu, qui a reçu la médaille d’or du festival.

L’idée du jardin est née de la compréhension de la matière avec laquelle chaque artiste travaille : pour Alena Akhmadullina, c’est le tissu, pour Oksana Khleborodova, c’est la terre et les plantes. La couverture verte de la pelouse ressemble à un morceau de tissu jeté, répétant la plasticité de la terre, dont les bords sont soulevés par le vent. Le tissu doit être en tissu, ce n’est donc pas seulement un monticule de terre, mais un volume qui est creux à l’intérieur. L’intérieur de la colline est un petit pavillon avec un espace en plastique inhabituel, des miroirs et des mannequins. Une lumière spectaculaire qui brille à travers les fentes de l’extérieur complète l’image. Comme les vêtements de haute couture, il s’agit d’un jardin fait à la main, on utilise donc ici des formes topiaires : plusieurs « épingles » et « fleurs » colorées de genévrier, rappelant les fameuses roses en fourrure gaufrée des collections Alena Akhmadullina. De petites inclusions d’Heuchera et de grains précoces donnent une teinte chaude, en harmonie avec les couleurs de la collection de vêtements.

Alena Akhmadullina : « Un projet très intéressant, une expérience incroyable de travailler avec de nouveaux matériaux pour moi, selon des règles complètement différentes. J’ai beaucoup aimé l’idée de travailler avec l’environnement naturel comme avec un tissu : nous partons de ses propriétés naturelles, de sa texture et le modifions en fonction de notre tâche artistique. »

Oksana Khleborodova : « Ce fut un grand succès pour moi de travailler avec Alena Akhmadullina : visiter son atelier, plonger dans l’atmosphère chaleureuse, féminine et sophistiquée. Alena n’est qu’une fontaine d’idées ! J’ai senti à quel point c’était intéressant pour elle de travailler avec de nouveaux matériaux, en ressentant ses possibilités. La chose la plus difficile s’est avérée être de s’arrêter à l’une des nombreuses options. Quelque chose me dit qu’Alena a encore beaucoup de beaux jardins devant elle !”


[ad_2]

Articles recommandés