Descendre la montagne peut être un frisson…


Descendre la montagne peut être une aventure passionnante et la base d’une vidéo sympa pour votre blog personnel. Mais derrière les sauts spectaculaires et les virages virtuoses se cache le travail sérieux du pilote, qui a pratiqué à plusieurs reprises les mêmes mouvements, étudié avec diligence la théorie et est clairement conscient de ce qui arrive à son vélo pendant la descente. Dans tous les cas, la descente en vélo de descente est une activité plutôt dangereuse et imprévisible qui doit être abordée de la manière la plus préparée et armée possible. Et vous devriez commencer par les bases théoriques.

Instructions de descente à vélo

Descendre une montagne à vélo et rester indemne tout en recevant une dose d’adrénaline est une réalité. De plus, il existe une catégorie distincte de cyclistes qui ne reconnaissent pas la conduite calme. Leurs routes sont des pentes abruptes parsemées de racines d’arbres, de nids de poule et de nids de poule. Les amateurs de descente ou de trail ne reconnaissent pas l’asphalte lisse. Pour eux, ce n’est qu’un moyen d’accéder au terrain. Et déjà là, sur les montagnes et les pistes, ils peuvent recevoir une dose d’adrénaline et d’émotions vives.

Les amateurs de sports cyclistes extrêmes sont nombreux. Les gars ne se contentent pas de rouler en montagne, au péril de leur santé – les athlètes et les amateurs enthousiastes s’entraînent longtemps, perfectionnent leurs compétences et étudient avant tout les fondements théoriques du ski alpin.

Pour rendre la sortie de la colline non seulement excitante, mais aussi sûre, vous avez besoin de :

  1. Restez calme en toutes circonstances.
  2. Soyez prêt à sauter en descente et à surmonter les obstacles.
  3. Portez une attention particulière à la route devant vous.
  4. Arrêtez-vous correctement en descente.
  5. Contrôlez votre vitesse et gardez votre équilibre.
  6. Adoptez la position optimale sur le vélo en fonction de la situation sur la route.
  7. Portez un casque, des genouillères, des coudières et d’autres articles de protection.
  8. Assurez-vous que votre vélo est en bon état.

En descendant une pente raide sur une route accidentée, vous devez développer les compétences de freinage extrême et apprendre à adopter la position optimale sur le vélo. Considérons les points principaux.

Ajustement correct

Pendant le cyclisme normal sur une route plate, absolument tous les muscles travaillent. Le cycliste maintient son équilibre en pédalant en parallèle et en évaluant la situation sur la route. Lors d’une descente abrupte de la montagne, les muscles commencent à travailler en mode amélioré. Ici, il est important de tenir le volant en toute confiance, mais de ne pas s’y accrocher avec un étau. Dans le même temps, les muscles du dos doivent être aussi détendus que possible. La bonne position du pilote comprend 3 points principaux :

  1. Bonne répartition du centre de gravité.
  2. Position sûre des mains et du corps du cycliste.
  3. L’emplacement des membres sur les pédales.
Lire aussi Un vélo est-il un véhicule selon les règles de circulation

En descendant une pente raide, vous devez considérer que le centre de gravité aura tendance à avancer. Par conséquent, le bassin du cavalier doit être sur le bord arrière de la selle, en visant la roue arrière. Si la roue avant commence à rouler d’un côté à l’autre dans la descente, vous devez avancer un peu.

Le corps du cycliste se penche légèrement vers l’avant, tandis que les bras restent en position fléchie et reposent calmement sur le guidon. Dans une descente droite, les pieds doivent être stables sur les pédales, parallèles au sol, afin de ne pas heurter accidentellement les obstacles saillants avec le pied.

Les jambes ne doivent pas être serrées et maintenues sous tension. Les articulations dans ce cas agiront comme des amortisseurs à la descente en cas d’éventuels sauts et collisions avec un obstacle.

Fonctionnement du frein

La fonctionnalité du système de freinage doit être vérifiée avant chaque trajet. Surtout quand il s’agit de ski extrême. Il y a une opinion selon laquelle en descente, vous ne devez pas utiliser le frein avant, car il y a une possibilité de tomber du vélo. En effet, lors de la descente, il est nécessaire d’appliquer à la fois les freins arrière et avant.

Lors de la descente de la montagne, le gros du cycliste tombe sur la roue avant. Si vous verrouillez uniquement l’arrière, vous ne pourrez pas arrêter complètement le vélo, car sa surface ne touche pas le sol. Par conséquent, pour freiner dans ce cas, il est plus judicieux d’utiliser le frein avant. L’arrière est plus nécessaire pour corriger le mouvement.

Pour vous arrêter à temps dans la descente, respectez le plan d’action suivant :

  • essayez de déplacer le centre de gravité vers l’arrière autant que possible ;
  • serrez le frein arrière et actionnez le frein avant en douceur ;
  • lorsque vous atteignez la vitesse optimale, déplacez le centre de gravité dans la direction opposée et continuez à rouler.

Toutes ces manipulations doivent être portées à l’automatisme. Par conséquent, il vaut la peine de s’entraîner au préalable sur des descentes plus douces ou même sur une route plate afin d’apprendre à bien freiner à vélo.

Lors du freinage, il vaut la peine d’écouter la “mélodie” des roues arrière et avant. Si un sifflement distinct se fait entendre, les roues sont bloquées, c’est-à-dire qu’elles ne tournent pas, mais se déplacent simplement sur le sol. Dans ce cas, il vaut la peine de desserrer légèrement le frein.

Lire aussi Ai-je besoin de documents pour un vélo: comment le faire, un échantillon

Virages en descente

Descendre une montagne plate est facile si vous apprenez à garder votre équilibre. Il est beaucoup plus difficile de contrôler un vélo dans les virages. Le plan d’action suivant doit être suivi ici :

  • à son tour, inclinez le corps à l’intérieur de l’axe;
  • le pied intérieur reste sur la pédale en position haute pour ne pas s’accrocher au sol saillant ;
  • essayez de regarder directement la route, mais en même temps, attrapez les obstacles potentiels avec une vision périphérique.

La chose la plus importante pour un cycliste n’est pas de se concentrer sur les mètres les plus proches, mais de regarder la route en perspective, en calculant n’importe quelle situation. S’il y a un obstacle sur le chemin (une pierre ou une bosse, par exemple), vous devez tourner la tête le long de la trajectoire et ne pas considérer une menace potentielle. Dans ce cas, tous les mouvements du cycliste seront confiants et la descente de la montagne sera sûre.

Trois types de pente difficile

Comme nous l’avons dit, il y a des descentes droites et il y en a des cahoteuses avec des virages. Au total, il existe trois types de pistes, selon leur complexité. Jetons un coup d’œil à chacun…

Leave a Comment

Scroll back to top
Quitter la version mobile